Analyse des sources de trafic et conversions des visiteurs de votre site

La présente analyse vise à déterminer les meilleures sources de trafic pour recueillir des fonds sur le site d’un organisme à but non-lucratif fictif (chercher-le-web.org), pour la période de janvier 2010. Nous arrondirons les données, pour un souci de lisibilité. Vous pouvez remplacez ces chiffres imaginaires (xxx) par vos propres chiffres pour commencer à vous poser des questions.

1. Performance générale des sources de trafic

En janvier 2010, un peu moins de xxx transactions génèrent un chiffre d’affaires de xxx $US. Ce montant est assez bien réparti entre les sources principales de trafic, soit : xxx% pour les sites référents; xxx% pour les moteurs de recherche (organique); xxx% pour les accès directs; et xxx% pour les autres sources (surtout CPC). Il est intéressant de comparer le nombre de visites et le nombre de transactions nécessaires pour recueillir ces fonds :

  • xxx visites organiques génèrent xxx transactions qui rapportent en moyenne xxx $US;
  • xxx visites par référence génèrent xxx transactions qui rapportent en moyenne xxx $US;
  • xxx visites directes génèrent xxx transactions qui rapportent en moyenne xxx $US;
  • xxx visites en cpc génèrent xxx transactions qui rapportent en moyenne xxx $US.

Il faut beaucoup plus de visiteurs en provenance des sites référents qui doivent faire beaucoup plus de transactions pour générer des montants similaires aux sources de trafic par accès direct ou par moteurs de recherche. Il semble aussi que la performance des sources de trafic par accès direct soit légèrement supérieure à celle des moteurs de recherche, car elles ont besoin de moins de visites pour générer des montants similaires. Finalement, les autres sources de trafic (cpc) semblent sous-performer.

En résumé, pour générer un plus gros chiffre d’affaires, notre organisme à but non-lucratif aurait avantage à se concentrer en premier sur l’augmentation du trafic direct vers son site; ensuite sur l’optimisation de son site pour les moteurs de recherche; et finalement sur un meilleur rayonnement sur des sites de références. En ordre décroissant, les meilleures sources de trafic pour recueillir des fonds sont :

  • l’accès direct;
  • les moteurs de recherche; et
  • les sites référents.

2. Accès direct

Il faudrait comprendre pourquoi il y a un si gros pourcentage de nouveaux visiteurs qui accèdent au site directement. C’est d’autant plus étrange que le segment de trafic direct des campagnes n’a généré que xxx $US. D’où vient le reste du montant? Il serait préférable de mieux paramétrer les campagnes afin de mesurer les efforts de marketing direct et maximiser les retours sur les investissements.

3. Moteurs de recherche

C’est Google qui domine de loin les sources de revenus générés par les moteurs de recherche sur le site. Google a généré xxx% des revenus organiques de notre organisme à but non-lucratif, suivi par Yahoo (xxx%) et Bing (xxx%). 23 autres moteurs de recherche se partagent le xxx% qui reste. Les mots clés les plus populaires dans Google sont les termes «chercher sur le Web», «formations», «dons» et leurs combinaisons. En fait, xxx% des revenus en provenance des xxx recherches sur Google a été généré par la recherche du terme «chercher le web», et xxx% par le terme «comment chercher sur le Web». Une tendance similaire est observée sur Yahoo et Bing. La seule exception est le terme «kinaze.org» qui se démarque sur Yahoo et sur Bing.

Il semble que ce sont les recherche de type marque qui se démarque le plus sur notre organisme fictif (« chercher le web » est égal au nom de notre site, soit chercher-le-web.org). De plus, il serait intéressant de mieux comprendre pourquoi la marque (affiliée?) de kinaze.org génère un bon taux de conversion pour le segment des visites avec recherches.

4. Sites référents

xxx sources se partagent les revenus du trafic par sites référents, dont xxx sources qui se partagent la moitié des dons. La plupart des sources sont des sites de nouvelles québécoises comme cyberpresse.ca, qui performent le mieux avec xxx% des revenus, suivi par ledevoir.com, radio-canada.ca (xxx%) et canoe.ca (xxx%). 2 organismes communautaires à vocation similaire font partis du top 10, soit celui de recherchesweb.org (xxx%) et monbeaurobot.org (4%). Le site corporatif d’Apple performe bien avec xxx% des revenus. Notons finalement la bonne performance des sources de référencement en provenance des courriels comme Gmail (xxx%) et Hotmail (xxx%).

Bien qu’il doit continuer à faire de la publicité sur les sites de nouvelles, chercher-le-web.org aurait avantage à renforcer ses partenariats avec des partenaires stratégiques qui partagent des objectifs semblables aux siens. De plus, de légères optimisation des campagnes par courriel pourraient être très payantes.

5. Nouveaux visiteurs vs. Visiteurs connus

xxx des dons en général proviennent des visiteurs connus et xxx des nouveaux visiteurs. La répartition des dons entre les nouveaux visiteurs et les visiteurs connus est similaire pour chaque source de trafic :
les visites sont générées par xxx% de nouveaux visiteurs pour xxx% de visiteurs connus ;
les visites avec dons sont de xxx% par les nouveaux visiteurs pour xxx% par les visiteurs connus;
les visiteurs connus donnent toujours plus que les nouveaux visiteurs.

Ce sont les visiteurs connus en provenance du trafic organique qui sont le plus généreux (ils donnent xxx% de plus que les nouveaux visiteurs), suivi des visiteurs connus du trafic par référencement (+xxx%) et des visiteurs connus du trafic direct (+xxx%).

Et les objectifs?

Il est difficile de mesurer les montants recueillis sur le site en fonction des 3 activités les plus importantes du site, soit les dons, les sponsorship et les programmes communautaires. Chercher-le-web.org aurait avantage à mieux paramétrer ses campagnes afin de faire clairement ressortir ces mesures et pouvoir ainsi mieux contrôler les performances des sources de trafic de son site.

deep.thought’s analyse (The Hitchhikers Guide to the Galaxy) provient de la collection de oceancable sur Flickr

  • Pingback: Liens, campagnes et tagging dans Google Analytics (2/4) | Google analytics | campagnes et tagging()

  • http://twitter.com/bashkawalik Francois CELIE

    C’est amusant de voir comme cette analyse est facilement « copiable » dans beaucoup de bilans de sites que je connais… Bon pour moi il faudrait rajouter une mise en page Powerpoint parce que je suis en agence, mais le fond est le même. Je pense que tous les analystes passent par les mêmes phases de réflexion à un moment donné. Bel article en tout cas.

    • http://www.kinaze.org kinaze

      Merci François! Ton commentaire est très apprécié. Ça prend bien un analyste Web pour apprécier ce genre de texte… Je me disais justement qu’il était un peu obscur pour le commun des mortels. Dans tous les cas, ce genre d’article est aussi très payant pour le référencement organique sur les moteurs de recherche… Je serais curieux de rédiger un clone de cet article et de le publier sur votre blogue pour voir comment il se comporte sur les moteurs de recherche. Bonne idée pour le Powerpoint. Ça pourrait être une bonne conversion… Manque juste le temps 😉

  • http://www.kinaze.org kinaze

    Merci François! Ton commentaire est très apprécié. Ça prend bien un analyste Web pour apprécier ce genre de texte… Je me disais justement qu'il était un peu obscur pour le commun des mortels. Dans tous les cas, ce genre d'article est aussi très payant pour le référencement organique sur les moteurs de recherche… Je serais curieux de rédiger un clone de cet article et de le publier sur votre blogue pour voir comment il se comporte sur les moteurs de recherche. Bonne idée pour le Powerpoint. Ça pourrait être une bonne conversion… Manque juste le temps 😉

  • Pingback: En quoi consiste un site Internet | analyse()

  • Pingback: L’abécédéraire de Google Instant – mots clés populaires des recherches()

  • Pingback: Stratégies de marketing électronique | clients, relation + transaction()

  • Pingback: Mesurer la performance d’un compte Google Analytics – optimisation()