Le SEO ne sert pas juste à optimiser un site pour les moteurs de recherche

Posted by | juin 10, 2010 | analytique Web | 15 Comments

C’est arrivé la semaine passée. Je venais d’entendre Matt Cutt parler du « Mayday Algorithm update », un changement définitif de Google qui aurait un impact sur les recherches de type « long tail », c’est-à-dire sur les recherches avec des mots clés spécifiques qui génèrent peu de trafic individuellement, mais qui peuvent générer beaucoup de trafic dans leur ensemble.

Par exemple, si un des objectifs de mon site Web est l’analyse Web, la plupart des visites sur mon site proviennent du terme « analyse Web« . Ce terme est la tête (head) des recherches, c’est-à-dire qu’il est le mot clé principal qui génère des visites sur mon site, alors qu’une expression comme « mesure de l’inscription à une infolettre » ou bien « comment utiliser Google Analytics » est la queue (tail) des concepts recherchés pour atterrir sur mon site. Individuellement, les expressions du « long tails» ont peu d’impact sur les consultations d’un site, mais collectivement, elles peuvent vraiment générer des retombées intéressantes, d’autant plus que leurs précisions est souvent un gage que l’internaute trouvera vraiment ce qu’il recherche si c’est votre site qu’un moteur de recherche présente pour leur requête.

Source : www.doshdosh.com

Toujours est-il que je me demandais quel serait l’impact de ce changement de Google sur le trafic en provenance des moteurs de recherche sur mon site. Cette question était d’autant plus pertinente que j’optimise les textes de mon blogue pour favoriser le référencement des termes du « long tail », et que ça fonctionne assez bien jusqu’à maintenant. En fait, la majorité du trafic sur mon blogue me provient de ce type de recherches.

Jour 1 : Diminution dramatique du trafic organique

Au tout début c’est un choc. Je ne comprends pas. L’analyse des données de mon site m’indique que le trafic en provenance des moteurs de recherche a diminué de moitié. Je me dis que c’est bien triste tout ça et je me mets à réfléchir sur la domination de Google et sur le fait qu’il peut changer les règles du jour au lendemain sans qu’on puisse rien n’y faire. Je souris à l’idée que les différents sites de nouvelles à travers le monde ont fait un si grand vacarme à propos de la vie privée sur Facebook alors que personne ne parle du monopole dangereux de Google. Je me dis qu’il faudra peut-être que je passe plus de temps sur les médias sociaux pour donner plus de poids à mon site et pallier à la baisse de popularité de mes mots clés chez Google. Je pense aux grosses entreprises. Je me demande si elles ont quelqu’un à l’interne qui dit au patron que le nouvel algorithme de Google génère une baisse drastique du pourcentage des visites par mots clés. Si ça baisse pour moi, ça doit aussi monter pour quelqu’un d’autre… Je réfléchis à tout ça et bien d’autres choses encore et je me couche, me disant que c’est une bonne chose que mon blogue ne soit qu’un passe-temps.

Jour 2 : Remise en question des recherches de types « long tail »

Je me réveille trop tôt d’une nuit trop courte. Je retourne dans mon tableau de bord de Google analytics, espérant secrètement que la situation a changé. Malheureusement, c’est encore pire. La chute est drastique, une baisse de 75 % du trafic en provenance des recherches. Moi qui pensais que c’était une de mes forces… j’en prends un bon coup.

Je me dis que c’est peut-être le temps pour moi de recentrer ma présence en ligne. Pourquoi est-ce souvent en situation de crise qu’on décide de faire des plans d’action? La gestion est un exercice souvent réactif. Un problème, une solution. Comment gère-t-on les activités d’une organisation quand il n’y a pas de problèmes? Par l’amélioration continue? Et comment détermine-t-on ce qui doit être amélioré? Par les retombées que ça engendre? Bien définir son but et ses objectifs est d’une importance capitale.

Je me sens dépourvu. Je travaillais à mieux comprendre l’optimisation des textes pour les moteurs de recherche et j’avais l’impression de comprendre de mieux en mieux cette discipline, et voilà que les nouvelles méthodes d’analyses de mes textes par Google révèlent la futilité de mes recherches. C’est d’autant plus frustrant que le trafic et la conversion de mes objectifs sont à la hausse depuis quelques mois. Je comprends mieux pourquoi les experts du SEO recommandent de diversifier les méthodes d’optimisation pour les engins de recherche afin d’éviter, justement, qu’un changement d’algorithme bousille les efforts stratégiques. Est-ce que j’ai fait l’erreur de trop me spécialiser? Je ne suis plus le gagnant à mon jeu imaginaire pour mieux comprendre Google et c’est frustrant.

Je lis et je relis un peu partout sur le Web à propos du « Mayday update ». Je m’étonne de constater que personne ne semble éprouver les difficultés que je rencontre. Peut-être qu’ils ont peur de le dire? C’est toujours désagréable de devoir avouer que son site a perdu sa notoriété suite à un changement majeur visant, justement, à améliorer la pertinence des liens qui sont proposés aux internautes. Plus je recherche, et plus je commence à me dire que c’est louche tout ce qui m’arrive.

Il faut dire que j’en étais venu à toujours me positionner dans le top 10 des résultats de recherches proposés aux internautes pour les mots clés ciblés par mes articles – et à y demeurer pendant longtemps – et à être capable de remonter quand je commençais à descendre. Ça me semble impossible que tout d’un coup, Google décide que je ne suis plus pertinent.

Mais c’est vrai que puisque les articles de mon blogue peuvent couvrir des sujets aussi variés que mon amour de Michèle Richard, l’analytique Web ou bien des sujets pointus de mon MBA en affaires électroniques, je suis peut-être victime d’un portfolio digital trop éparpillé. Les visiteurs connus de mon site doivent être déstabilisés lorsqu’ils reviennent le consulter et qu’ils m’entendent parler d’un autre sujet que celui pour lequel j’avais réussi à susciter un certain engagement. Ça me fait sourire de pensée que les banquiers me proposent toujours de diversifier mon portefeuille alors qu’en fait, ce sont les stratégies de concentration qui fonctionnent le mieux. Qui a connu du succès en se dispersant avant de se concentrer?

Jour 3 : L’espoir du webmaster tools

Toujours est-il que je me décide enfin d’aller voir du côté de « Google webmaster tools ». Je veux vérifier ce que Google webmaster tools a à dire sur l’importance des mots clés sur mon site. Puisque je vérifie ces données périodiquement, je me dis que leur analyse me permettra peut-être de mieux comprendre ce qui se passe avec mon blogue. Surprise et interrogations.

Voilà que parmi les mots clés les plus pertinents de mon site se retrouvent des termes comme « medical », « collection », « club », « brand », « protection », « technology », « industrial », etc.

Je ne comprends pas, car je n’utilise pas ces mots clés sur mon blogue. Je clique quand même sur ces termes et j’obtiens les pages sur lesquelles ils devraient apparaître. Je visite les pages en question, j’ouvre leur source et je m’assure que ces expressions n’y apparaissent pas, ce qui est le cas. J’ai déjà constaté dans le passé que les mots clés les plus fréquents tel que déterminés par Google Webmaster Tools sont parfois surprenants, mais cette fois c’est vraiment problématique : je n’utilise pas ces expressions sur mon blogue! Houlala. Que penser de cet imbroglio?

Jour 4 : Un ninja de la recherche à la rescousse

Je suis membre du SEO Dojo, un club de SEO que je recommande à tout le monde. Si vous ne voulez pas vous y inscrire, prenez au moins le soin de vous abonner à son infolettre remplie d’informations sur le merveilleux monde des moteurs de recherche. Le SEO Dojo, c’est plus de 200 « search warriors » qui savent ce dont quoi ils parlent. Ce sont des ninjas de la recherche, pas des ninjas attardés qui se déguisent en ninjas, mais bien des ninjas ninjas, directement des années 80 avec des badges, des étoiles et une multitude de trucs tous plus impressionnants les uns que les autres. Ninja Caffeine, ninja htaccess, ninja social search, etc.

Je décide donc d’appeler directement un des ninjas du Dojo pour avoir ses impressions sur ce qui m’arrive. Je lui demande s’il pense que c’est normal que le nouvel algorithme de Google occasionne une si forte baisse de trafic sur mon blogue. Déjà, ça l’intrigue. Il me dit qu’il n’a pas constaté de changements drastiques, mais qu’il veut justement parler en parler lors de la rencontre virtuelle hebdomadaire du vendredi. Je lui explique que j’ai l’impression que je me fais pirater, car il y a des mots clés bizarres qui apparaissent dans webmaster tools, mais que ne comprend pas, car tout semble normal sur mon site… Je lui envoie un snapshot de mes mots clés dans webmaster tools.

Source : seobullshit.com

Une injection de notoriété

Il me dit qu’il pense que c’est une injection. Il fait une recherche avec un des termes douteux qui se retrouvent dans le rapport : site:www.kinaze.org medical . BAM. Voilà que Google sort la liste de toutes mes pages et que toutes ces pages comportent le terme medical…

Source : www.kinaze.org

Je lui dis que c’est bizarre, car ces pages semblent pourtant OK de mon côté, quand je regarde leur source. Il me réplique avec le résultat de la page dans la cache de Google : http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:QeKUDq2_Rd0J:www.kinaze.org/+kinaze.org&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=ca Il me dit de regarder la source de cette page. Double BAM! Un code vicieux me saute dans la face juste en dessous du tag . Nasty nasty nasty!

Source : seobullshit.com

Il m’explique que je suis effectivement aux prises avec une injection. Il y a un bout de code dans mon site que les humains ne voient pas, mais que les robots de Google voient lorsqu’ils indexent mon site. Ce code redirige les robots vers un autre site en utilisant des mots clés ciblés. La conséquence est que toute la notoriété de mon site est poussée vers un autre site que le mien. Ce hack arrive tous les jours et bien des propriétaires de sites Web ne s’en aperçoivent même pas. Et vous?

Culpabiliser les victimes

Le problème est que puisque Google est incapable de déterminer le coupable dans cette histoire, il arrive souvent que ce soit le site qui est victime de l’attaque SEO qui se fasse déconnecter par Google, et non pas le site qui reçoit l’injection de notoriété. Les petites et moyennes entreprises qui n’ont pas de systèmes de vigie automatisés pour détecter les intrus en sortent donc les grandes perdantes. Et les SEO hackers et les commanditaires des attaques en sortent vainqueurs.

Les pirates font beaucoup d’argent pour chaque lien qu’ils poussent vers l’extérieur et les compagnies qui utilisent leurs services bénéficient d’une plus grande visibilité sur les moteurs de recherche, ce qui est un facteur critique de succès pour les niches de marchés dont les mots clés sont très prisés. Pensez à « Viagra », « Poker en ligne », « sexe », etc. La hausse du pourcentage de revenu que permet une hausse de positionnement dans les moteurs de recherche pour les entreprises dont le chiffre d’affaires repose sur ces produits n’est pas à négliger. Welcome to the dark side.

Par le temps que Google comprenne le stratagème et qu’il puisse déterminer le « coupable », le SEO hacker a déjà déposé son code sur un autre site et le vide de son jus, tel un vampire assoiffé de sang. Et le plus drôle est que ça passe bien souvent inaperçu. D’où l’importance de l’analyse périodique des données de votre site Web.

De concert avec mon ninja, je décide qu’il serait préférable que j’écrase tous les fichiers de mon gestionnaire de contenu afin d’éliminer la faille par laquelle le hacker est passé. Je ferai tout ça demain, il est déjà trop tard.

Jour 5 : Une redirection improbable

Je me réveille avec l’impression d’avoir compris quelque chose sur les moteurs de recherche que je ne comprenais pas aparavant. Je suis content d’avoir eu à faire face à ce problème, car ça me permet de mieux comprendre comment fonctionnent les moteurs de recherche. Rapidement, j’écrase tous les anciens fichiers de mon gestionnaire de contenu. J’en profite même pour changer le thème de mon site pour Thesis, plus souple, plus rapide. Qui plus est, Matt Cutt lui-même l’utilise sur son site… le thème doit bien être efficace.

De toute façon, ça m’embêtait de toujours être obligé de mettre une image à la une de mon blogue. Ça m’empêchait d’écrire des pensées rapides quand j’en avais besoin et de me connecter à toutes sortes de services afin de partager les articles que je collectionne… Pressé par le temps, je quitte rapidement pour le travail.

En après-midi je décide d’analyser mon site en l’indexant à l’aide de l’outil « Crawl as Google bot » de Google webmaster tools. Ceci me permet de comprendre ce que les robots de Google « voient » lorsqu’ils accèdent à mon site. Malheur et déceptions! Toujours ce code, ce même code maléfique qui me dévisage sous le tag du <body> de mon site. Il semble que ce ne soit pas mes fichiers qui soient infectés et que la source de mes problèmes soit ailleurs…

Source : Google Webmaster Tools

Prenant conscience que le hack dont je suis victime est de plus en plus ingénieux et que mon trafic en provenance des moteurs de recherche continue de dégringoler comme la bourse en septembre 2001, je me dis qu’il faut que je prenne ça plus au sérieux. Je fais ce que j’aurais dû faire dès le départ. Je fouille l’architecture de mon site à la recherche de quelque chose de suspect et je trouve 3 beaux fichiers .htaccess dans 3 sous-répertoires différents – fichiers que je n’ai pas crée, et qui contiennent des redirections bizarres vers des adresses que je ne connais pas. Je supprime ces redirections, en prenant bien soin de les conserver pour documenter mon problème. Je retourne sur mon site pour constater l’impact. Ma page d’accueil fonctionne, mais tous les liens pointent maintenant vers une page d’erreur 404 sur laquelle on peut trouver n’importe quoi, n’importe quand. « Anything, anytime », comme au W d’Union Square, à New York…

Call to action!

J’appelle mon ninja du SEO Dojo, il appelle un autre ninja, expert des tactiques de black hat SEO. Il m’explique ce qui se passe, je lui donne les clés de mon site, il corrige x, y et z et voilà, l’injection est détournée. Il paraîtrait que je suis chanceux, car l’attaque aurait pu être beaucoup plus dommageable. Les technologies utilisées sont déjà vieilles de 2 ans. Je pense aux Chinois et à l’expertise qu’ils sont en train de développer avec les filtres de leurs censeurs virtuels. Je me dis que les questions de la sécurité du cloud computing sont beaucoup plus préoccupantes qu’on le pense.

Un texte est publié sur SEO is bullshit à propos de mon aventure. Matt Cutt gazouille à propos de ce texte en disant qu’il est intéressant. Pendant ce temps, mon trafic est toujours à la baisse…

Source : Twitter

Mon ninja me dit qu’il a parlé à Matt et que Google priorisera la réhabilitation de mon site lorsque je leur soumettrai une demande de réexamination de mon site, afin de rétablir ma notoriété. La boucle est bouclée. Mon Mayday update a pris un détour sinueux, mais reviens me hanter par association, un peu comme dans Lost lorsqu’on croit comprendre quelque chose qui ne fait aucun sens.

Lettre d’excuses

Reste à écrire la lettre à Google pour leur expliquer la situation, les actions que j’ai entreprises afin de régler le problème et de m’assurer que ça n’arrivera plus dans le futur et à soumettre une demande de réévaluation de mon site.

Dear Google,
My name is Ali Kinaze and I’m owner of www.kinaze.org.  My humble blog has recently been hijacked by what seams to be SEO hackers.
At first, I have noticed something strange in the loss of organic traffic in Google Analytics. I thought it was because of the Mayday update, but since the loss was so drastic I went to Google webmaster tools to double check data. It’s with great surprise I discovered Google robots thought the most important keywords of my site were words that were not being used on my blog! After some investigations, it was clear there was a strange code I could not see when looking at the source files of my site, but that Google crawling robots could detect.
With the help of the SEO Dojo, I decided to update all of kinaze.org files.
While processing with the updates, we found a problematic .htaccess files that I was unaware of.  We believe these files were written by hackers, but we are not sure how they have proceeded to do so. One thing is sure, we have deleted all of these files. As a result, there seams to be no more problems when I run the Fetch as Googlebot tool, within the Google webmaster tools interface.
There was an article written about this little adventure here : http://seobullshit.com/hacking-seo-beware-crap-hats/ . Matt Cutt is aware of the situation, and referred to the above article in Twitter stating it was « A good article about the recent trend of hacking websites »(http://twitter.com/mattcutts/status/15797438996).
Therefore I am asking you to reevaluate my site in order for my life to get back to normal, and for my site to get the ranking it’s entitled to.
Thank you !
Best,
ali kinaze

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.

Morale de cette histoire

Le danger des plugins

Je ne suis pas certain comment les hackers ont procédé pour faire leur travail, mais une chose est sûr il faut faire attention aux plug-ins qu’on installe sur son blogue. Certains modules contiennent des failles de sécurité et certains plug-ins peuvent même être intentionnellement malicieux. En fait, quand on y pense, ce serait facile pour quelqu’un de perspicace et de moindrement malicieux d’analyser les mots clés les plus populaires pour des recherches à propos de plugins de WordPress à l’aide des outils de Google et de créer un plug-in imaginaire pour tous les gens qui cherchent quelques choses qui n’existent pas encore. Par exemple, lorsque Facebook Connect a été lancé par Facebook, il était très difficile de l’utiliser facilement. Tout le monde voulait une solution facile pour l’intégrer à son blogue, mais il n’y avait pas de plug-in pour le faire. Quoi de mieux que d’inventer un plug-in bidon qui fait autre chose que ce qu’il doit faire ? Ou mieux encore, qui fonctionne parfaitement, mais qui fait aussi autre chose que prévu…

Le monopole de Google

Encore une fois, c’est Google qui tient le gros bout du bâton. Je ne dépends pas des activités de mon blogue pour survivre alors une baisse de notoriété ne me tracasse pas trop à court terme. Mais si j’étais un conférencier qui gagne durement sa vie à essayer de promouvoir ses services, ma vision de cette aventure serait tout autre. Et si j’étais le propriétaire d’un gros site de commerce électronique que Google décide de bannir du jour au lendemain, car un code y avait été déposé à mon insu? Comment justifier que l’action entreprise par Google n’est pas juste? Voilà un beau cas qui démontre à quel point ce sont les grosses entreprises qui déterminent de plus en plus ce qui est bien ou mal, et non pas les gouvernements. Quels sera le pouvoir réel de nos gouvernements dans le futur?

L’importance de l’analyse des statistiques de consultations de votre site

Un site Web n’est pas un pamphlet promotionnel. Non seulement vous devez en analyser les statistiques de consultation pour mieux comprendre vos clients et optimiser vos stratégies d’affaires électroniques, mais vous devez aussi le faire pour protéger votre entreprise et votre image de marque. Les hackers ne sont plus des adolescents attardés qui jouent à des jeux vidéo dans leur sous-sol. Ce sont des groupes criminels organisés. Le simple fait de publier ce texte sur mon blogue m’occasionnera peut-être des problèmes. Beware !

L’importance d’un réseau

C’est dans des cas comme celui-ci qu’on s’aperçoit, comment c’est important de pouvoir compter sur l’aide des membres de son réseau. Rien de plus à rajouter là-dessus, mis à par que le SEO Dojo rocks!

  • http://www.seomix.fr Daniel, de SeoMix

    Excellent article sur les dangers des plugins, ou de la mauvaise configuration de WordPress.

    Comme quoi il faut toujours être vigilent et s’y connaître un minimum en développement afin de pouvoir gérer ce genre de problème (ou du moins pour le détecter rapidement).

    • http://www.kinaze.org kinaze

      La vigie est effectivement extrêmement importante, et le deviendra de plus en plus dans le futur, surtout si les organisations criminelles décident de se doter d’une division Web digne de ce nom. Je ne suis pas certain que c’est juste une question de plugins… Même les serveurs qui sont mal configurés se font hacker… Et la plupart des gens ne voient pas l’importance de payer un peu plus cher pour se faire héberger par des professionnels… En fait, c’est effarant aussi le nombre de banques et d’institutions qui se font rentrer dedans… J’ajouterai une source plus tard. Dans tous les cas, merci d’avoir pris le temps de laisser ce commentaire.

  • Loïc

    Merci pour cet article très intéressant. J’ai l’impression d’avoir un problème similaire sur l’un de mes sites, mais je ne vois pas de code malicieux. Google a déclasser du jour au lendemain mon site, sur les mots clés de l’url, affaire à suivre, je suis ton conseil et m’en vais consulter le SEO Dojo

    • http://www.kinaze.org kinaze

      Bonjour Loïc, merci pour ce commentaire. Je t’encourage fortement à joindre le SEO Dojo. Tu peux aussi inscrire le site de ton client afin qu’il apparaisse dans le tableau de bord de Google webmaster tools, ce qui te permettra d’utiliser l’outil Fetch as Google Bot de l’onglet Labs et ainsi constater comment le code source que les robots de Google « voient » quand ils consultent ton site. Ceci étant dit, ça peut aussi aider d’installer un outil de monitorage des mises à jour du site de ton client afin de surveiller les interactions suspectes (http://www.webchicklet.com/tools/monitorhackdfiles-tool-helps-fight-site-hackers/). Je ne l’avais pas mis en place sur mon blogue personnel, car je pensais franchement être à l’abri de ce genre d’attaque, mais bon l’expérience prouve le contraire… ;)

  • http://www.promopti.com/ Jean-Francois Monfette

    Tout d’abord, je dois te dire que ton article est très intéressant.

    Concernant « Le monopole de Google »,je fais beaucoup plus confiance à Google qu’à un gouvernement pour décider de ce qui est bien et mal sur lu web. Il n’y a qu’à voir ce que fait notre gouvernement du côté de l’accès à l’information et ce que font les autres gouvernements dans le contrôle d’Internet pour comprendre que la façon de géré l’information de Google est en fait très bonne. Oui ton site s’est fait injecté, mais c’est toi le responsable de sa sécurité.

    Concernant WordPress, Joomla ou tout autre CMS. Il est vrai que certains plugins permettent de se faire hacker. Il est important de toujours faire les mises à jour et de faire des copies de sécurité de sa base de donnée. Ça peut éviter bien des problèmes !

    • http://www.kinaze.org kinaze

      Bonjour Jean-François. Tu as raison quand tu dis que la façon dont Google gère son information est bonne. La preuve est que ça n’a pas pris beaucoup de temps à mon site de retrouver son taux de trafic organique après la soumission de la demande de réévaluation de mon site. Cependant, je continue de trouver ça dangereux de donner trop de pouvoir à Google pour gérer ce qui est bien ou mal sur le Web. Mais j’ai de la difficulté à penser comment faire autrement? Je suis bien d’accord quand tu dis que c’est moi qui est responsable de la sécurité de mon site, seulement cela ne revient-il pas à dire que j’ai le droit de m’acheter un gros fusil et d’attendre les suspects qui viennent dans mon commerce virtuel et à les shooter si je juge que c’est nécessaire? Est-ce que tu accepterais que ce soit des mercenaires qui fassent la loi dans la vie de tous les jours? Si oui, OK. Sinon, je me demande pourquoi la conception que nous nous faisons de la sécurité est différente pour la réalité virtuelle. Ça me fait penser au Far West tout ça, un Far West virtuel où le shérif ne défend pas toujours l’intérêt des gentils et où le citoyen doit s’assurer de pouvoir protéger ses biens et sa propriété (qu’il a acquise par le simple fait d’établir son campement sur un terrain).

      • http://www.promopti.com/ Jean-Francois Monfette

        J’aime bien ton exemple concernant la sécurité, mais encore une fois la question est : « Comment faire autrement ? » Si on transfert la responsabilité de sécuriser les sites à d’autres que le webmaster, ça risque d’être plus long avant de trouver et régler les problèmes sur plus de 300 millions de sites web. Aussi, laisserais-tu un organisme X aller jouer dans ton code pour effacer des codes injectés ?

        • http://www.kinaze.org kinaze

          Tu’as bien raison. Je n’aime juste pas l’idée que ce soient des organismes à but non lucratif qui paient pour les abus de multinationales qui font beaucoup d’argent. Peut-être qu’il faudrait que le signal de notoriété qui est détournée vers d’autres sites soit mieux surveillé par les sbires de Google? De façon à faciliter un éventuel recours judiciaire? Mais il faut dire que dans bien des cas, les pirates utilisent des stratégies d’isolation afin de diriger indirectement la notoriété vers des sites périphériques qui redirigent ensuite directement le jus des liens vers les sites ciblés…

          Même si ça peut devenir rapidement complexe de suivre l’intrigue et de trouver les coupables, il me semble que Google pourrait arriver au moins à avoir des doutes raisonnables sur les activités de certains sites et à émettre certains avis à leurs dirigeants.

          Dans tous les cas, je te remercie pour cette discussion!

  • Anonyme

    Merci pour ton article, très complet. Je ne connaissais pas cette forme de hacking, je vais me méfier plus dorénavant.

  • http://twitter.com/vincebel Vincent Bélanger

    Merci pour ton article, très complet. Je ne connaissais pas cette forme de hacking, je vais me méfier plus dorénavant.

  • http://www.le-courrier-industriel.fr/ Le Courrier Industriel

    Et bien mon pauvre !
    C’est une sale aventure qui t’es arrivée…
    Cependant, ton récit est important afin que l’on puisse se prémunir de ces attaques et bien prendre conscience des enjeux du référencement.
    Pour ce qui concerne le monopole de Google, je te rejoins complètement. C’est inquiétant d’autant plus que je ne voit pas comment cela peut s’améliorer !

  • http://www.le-courrier-industriel.fr/ Le Courrier Industriel

    Et bien mon pauvre !
    C'est une sale aventure qui t'es arrivée…
    Cependant, ton récit est important afin que l'on puisse se prémunir de ces attaques et bien prendre conscience des enjeux du référencement.
    Pour ce qui concerne le monopole de Google, je te rejoins complètement. C'est inquiétant d'autant plus que je ne voit pas comment cela peut s'améliorer !

  • http://www.kinaze.org kinaze

    Bonjour Jean-François. Tu as raison quand tu dis que la façon dont Google gère son information est bonne. La preuve est que ça n'a pas pris beaucoup de temps à mon site de retrouver son taux de trafic organique après la soumission de la demande de réévaluation de mon site. Cependant, je continue de trouver ça dangereux de donner trop de pouvoir à Google pour gérer ce qui est bien ou mal sur le Web. Mais j'ai de la difficulté à penser comment faire autrement?

    Je suis bien d'accord quand tu dis que c'est moi qui est responsable de la sécurité de mon site, seulement cela ne revient-il pas à dire que j'ai le droit de m'acheter un gros fusil et d'attendre les suspects qui viennent dans mon commerce virtuel et à les shooter si je juge que c'est nécessaire? Est-ce que tu accepterais que ce soit des mercenaires qui fassent la loi dans la vie de tous les jours? Si oui, OK. Sinon, je me demande pourquoi la conception que nous nous faisons de la sécurité est différente pour la réalité virtuelle. Ça me fait penser au Far West tout ça, un Far West virtuel où le shérif ne défend pas toujours l'intérêt des gentils et où le citoyen doit s'assurer de pouvoir protéger ses biens et sa propriété (qu'il a acquise par le simple fait d'établir son campement sur un terrain).

  • http://www.parierenfrance.com Guide des paris en ligne

    Incroyable aventure, c’est un vrai roman d’enquête policière ! très intéressant et inquiétant à la fois. Je ne voyais pas l’intérêt de l’outil Fetch as Google Bot, je vais être maintenant prudent. Merci de ce témoignage et bonne chance pour la suite.

  • http://www.parierenfrance.com Guide des paris en ligne

    Incroyable aventure, c’est un vrai roman d’enquête policière ! très intéressant et inquiétant à la fois. Je ne voyais pas l’intérêt de l’outil Fetch as Google Bot, je vais être maintenant prudent. Merci de ce témoignage et bonne chance pour la suite.