Les sites web populaires au Québec

J’ai réalisé un sondage en mai 2009 à propos du site Web de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) que j’ai le plaisir de gérer et de maintenir. Puisque nous sommes en train d’en actualiser le gabarit afin de mieux répondre aux besoins des internautes, des édimestres et des engins de recherche, j’ai cru bon de sonder un des groupes des utilisateurs du site, soit les étudiants et les futurs étudiants de l’UQAR. Le but était de comprendre ce qu’ils pensent de la nouvelle ergonomie du site, de son information et de son esthétique ainsi que de mieux cerner leur réceptivité à certaines idées de développements futurs. En tout, une trentaine de questions étaient posées. La plupart des questions étaient obligatoires et quantitatives (plus facile à gérer), mais il était important que les étudiants puissent aussi laisser des commentaires qualitatifs s’ils le désiraient.

Nommez 3 sites que vous consultez fréquemment?

Une des questions qualitatives dont le résultat m’a le plus étonné est la suivante :« Nommez 3 sites que vous consultez fréquemment? » 517 répondants sur 900 ont pris la peine de répondre à cette question. Je m’attendais à ce que les mêmes sites soient plusieurs fois mentionnés par des étudiants différents. Pour le dire autrement, je pensais qu’il serait facile de dégager certains réseaux de site Web favorisés par la communauté étudiante de l’UQAR. La confirmation de cette hypothèse m’aurait permis de mieux comprendre les préférences des utilisateurs du site, de mieux répondre à leur besoin, et peut-être même de leur parler directement à partir des sites qu’ils consultent. Malheureusement, la réalité s’est avérée beaucoup plus morcelée que prévu.

Une tendance à l’individualisme?

Bien qu’il est vrai qu’il y a des tendances qui se dégagent et que certains sites sont plus populaires que d’autres, ce qui est saisissant est que sur 219 sites différents, seulement 13 sont consultés par plus de 10 internautes différents, 54 sont consultés par 2 à 9 utilisateurs et 152 sont consultés par une seule personne seulement.
Pourcentage des groupes d'internautes de l'UQAR qui consultent le même site

Les internautes ne consultent pas majoritairement les mêmes sites. Cette réalité est d’autant plus intéressante dans le contexte actuel où les agences de marketing Web vantent la popularité et l’efficacité des réseaux sociaux sur le Web pour rejoindre la clientèle étudiante.

Rejoindre la collectivité

Malgré que la tendance des consultations des sites Web par la population étudiante sondée est très hétérogène, morcelée et individuelle, certains sites réussissent quand même à rejoindre une collectivité d’étudiants. Le palmarès des 13 sites qui sont consultés par plus de 10 internautes est le suivant :

  1. hotmail (246)
  2. uqar.ca (190)
  3. google (148)
  4. facebook (123)
  5. desjardins.com (69)
  6. radio-Canada.ca (47)
  7. yahoo (46)
  8. claroline (32)
  9. meteomedia(29)
  10. youtube.com (27)
  11. rds.ca (25)
  12. msn.ca (19)
  13. wikipedia (13)

Quelques observations

1. Hotmail conserve non seulement son titre de leader des services de courriels en ligne, mais il est le site le plus populaire chez les étudiants qui ont répondu au sondage. C’est probablement à cause de MSN qui demeure toujours une solution aussi populaire pour clavarder. Par ailleurs, je suis surpris que le service de Gmail de Google ne soit pas mentionné par plus de 4 personnes différentes. Ça s’explique peut-être par la popularité d’Hotmail dans les années 90 et par le fait que ce sont des utilisateurs d’Hotmail qui enseignent aux plus jeunes comment utiliser les services de courriels en ligne. De plus, la plupart des internautes pensent encore qu’ils doivent utiliser un compte Hotmail pour pouvoir utiliser le service de clavardage de MSN.

2. Les étudiants passent du temps sur leur site et utilisent les services qui leur sont donnés. Ils y consultent leur dossier personnel dans l’Intranet, utilisent la plateforme d’apprentissage en ligne et de travail collaboratif Claroline, vont voir leurs courriels, consultent l’horaire des cours, recherchent des informations sur leur domaine d’études ou des livres à la bibliothèque, s’informent sur ce qui se passe à l’université, etc. À mon sens, c’est dans la mise en place d’un système de personnalisation de ces services que l’université pourrait fidéliser les étudiants ce qui aurait comme impact d’améliorer la notoriété de l’université à moyen et à long terme.

3. Tout le monde utilise Google pour faire des recherches. Ces résultats reflètent bien les statistiques de Google Analytics qui démontre que 95% des visites mensuelles sur le site de l’UQAR en provenance des moteurs de recherche sont effectuées via Google. Ce pourcentage semble demeurer constant que le nombre de visites soit de 60 000 ou bien de 30 000.

4. Facebook est populaire, mais pas encore si populaire que ça. Peut-être est-ce parce que la population sondée n’est pas majoritairement constituée par la génération Y ? Le fait que les services de courriels d’Hotmail soient encore plus populaires que les réseaux sociaux de Facebook nous amène à relativiser la popularité des médias sociaux que toutes les agences de marketing semblent avoir découverts cette année (même s’ils existent depuis plusieurs années). La communication universitaire passe encore par le courriel, mais pour combien de temps?

5. Desjardins s’est bien positionnée chez la clientèle des étudiants universitaires. Ses campagnes de notoriété à la télévision, ses cartes de crédit JUSTE POUR ÉTUDIANTS et ses systèmes de services en ligne communiquent bien la valeur de Desjardins aux jeunes universitaires. Pour ma part, je trouve que les directeurs artistiques qui conçoivent les affiches de Desjardins choisissent de belles couleurs qui m’inspirent et qui me donnent le goût de les copier.

6. Radio-Canada est plus populaire que je pensais avec notre clientèle étudiante. En tant qu’ancien montréalais, je trouve intéressant de constater que personne ne consulte cyberpresse.ca. C’est peut-être parce que La Presse n’arrive jamais avant l’heure du midi à Rimouski. Pourquoi le Devoir réussi-t-il à livrer son journal en région le matin alors que La Presse traine des pattes jusque dans l’après-midi est une question pour laquelle je n’aurai probablement jamais de réponse.

7. Météomédia doit faire beaucoup d’argent avec les programmes d’affiliation Adwords. Quand on y pense, c’est un des meilleurs sites pour cibler la clientèle étudiante du Québec. La division naturelle du site de Météomédia en régions géographiques rend beaucoup plus facile le fait d’y présenter aux internautes des messages ciblés.

8. Les étudiants sont beaucoup moins friands des vidéos de Youtube que je le pensais. C’est peut-être un phénomène québécois. Si quelqu’un pouvait me refiler un lien vers une étude comparative des consultations du site de Youtube au Québec, au Canada et aux États-Unis se serait apprécié.

9. Les internautes préfèrent les sports de RDS à l’information générale de Wikipédia. C’est surprenant, surtout venant d’un sondage en milieu universitaire. Peut-être que c’est à cause des sévères critiques de Wikipédia que les professionnels de l’enseignement, de la recherche et de l’éducation se sont acharnés à faire. Toujours est-il que je pense que les faiblesses de Wikipedia sont plus utiles que les forces de RDS.

10. Il est intéressant de constater comment les internautes perçoivent les noms de domaines des sites qu’ils consultent. Cherche-t-on sur Google ou bien sur Google.ca? Consulte-t-on ses courriels sur Hotmail ou bien sur Hotmail.com? Est-ce qu’on visite le site de l’UQAR ou bien celui de l’uqar.ca ou bien de www.uqar.qc.ca? Est-ce que c’est la puissance d’une marque ou d’une stratégie de positionnement d’une marque qui nous amène à ne plus utiliser le .com ou le www? Ou c’est tout simplement le reflet de notre éducation par rapport à ce que doit être un nom de domaine?

Je reparlerai plus longuement des résultats de ce sondage ainsi que des bonnes pratiques pour faire des sondages Web dans le futur. En attendant, si vous avez des questions ou bien des commentaires, n’hésitez pas à me le faire savoir.

La photo de l’enseigne du restaurant XYZ du W San Francisco a été prise sur le site de sfphotorama.com

  • http://tolkien2008.wordpress.com Vicky Lapointe

    Je suis moi aussi surprise de voir le peu de popularité de Cyberpresse, que je consulte plusieurs fois par jour. Par contre, pour quelqu’un qui veut avoir l’actualité du Bas-Saint-Laurent, il est plus facile de consulter l’onglet Régions-Bas-Saint-Laurent que de fouiller parmi les manchettes du Soleil sur Cyberpresse.

    Quant à Wikipédia, ça m’étonne plus ou moins. Lorsque j’étudiais à l’université, il y a quelques années *tousse*, Wikipédia n’était pas du tout recommandé par les enseignants, on prétendait que ce n’était pas fiable comme source. Et pourtant, c’est une excellent source d’information! Il faut juste exercer son jugement critique par rapport à ce qu’on lit.

  • Pingback: Gestionnaire, planification de sites Web et stratégies Internet | gestion de sites Internet()

  • Pingback: Profil et caractéristiques générales des jeunes Québécois | personas | universités du Québec()